Jumelage - Ville de Saint Péray

Saint-Péray & ses villes partenaires

Depuis près de 50 ans, ans, la ville de Saint-Péray s’est lancée dans cette voie de la coopération et de l’échange entre les peuples. Encouragée par la signature du Traité de réconciliation franco-allemand de l’Elysée en 1963, la ville de Saint-Péray décide en 1965 de concrétiser un jumelage avec une commune allemande.

Ce sera chose faite le 1er septembre 1966 avec la signature du serment de jumelage entre Saint-Péray et Gross-Umstadt.
A la base de ce rapprochement : le vin, apprécié et cultivé à la fois sur les bords du Rhône et dans la région de l’Odenwald.

En 1991, un pas de plus est franchi avec la signature du pacte d’amitié avec la ville portugaise de Santo Tirso elle-même ville jumelle de Groß-Umstadt depuis 1988. Il devient un jumelage à part entière en 2011, pour couronner 20 ans d’amitié.

Après de longues années d’échanges scolaires et de rencontres entre municipalités, un jumelage est également conclu le
7 octobre 2001 avec la ville italienne d’Asso.

Le Comité de Jumelage est l’association qui a pour mission de faire vivre ces relations européennes.

Asso

Asso est une commune italienne située dans un ensemble de montagnes et vallées appelé « La Vallassina », qui regroupe 10 communes. Cette charmante petite ville peut accueillir de nombreux touristes aux goûts divers. Les randonneurs, promeneurs et cyclistes trouveront des sentiers adaptés et répertoriés. D’autres visiteurs préféreront peut-être la tranquillité de la ville : ils pourront admirer l’église « parrochiale » dédiée au Saint-Patron de la Vallassina, San Giovanni BATTISTA, participer aux fêtes de la commune, visiter le château en admirant, une fois au sommet, la vue splendide, ou bien encore s’intéresser à l’artisanat local : la fabrication des ciseaux. D’autres enfin se régaleront dans les glaciers où se vendent les traditionnelles glaces à l’italienne, ou dans les restaurants en savourant les fameuses pastas ! L’accueil à la fois simple et chaleureux de ses habitants, les moments de détente et de découvertes qui vous y attendent, les visites… tout cela fait de Asso une ville à découvrir…

Asso et la Vallassina

Située dans le nord de l’Italie, à 49 km au nord de Milan et 23 km de Côme, la ville de Asso s’étend sur un territoire vallonné et montagnard. Composée de 9 quartiers (Brazzova, Fraino, Gallegno, Gemu, Megna, Mudronno, Pagnano, Scarenna et Ca’ Nova), elle compte aujourd’hui 3 154 habitants. Asso forme avec 9 autres communes une entité territoriale à forte identité, appelée « Vallassina » qui regroupe :

– Canzo : 4 800 habitants
– Rezzago : 282 habitants
– Caglio : 375 habitants
– Sormano : 680 habitants
– Valbrona : 2 383 habitants
– Lasnigo : 415 habitants
– Barni : 470 habitants
– Magreglio : 362 habitants
– Civenna : 692 habitants

Cet ensemble de communes se situe au nord de Milan, dans la région de Lombardie. Ces 10 villes sont bordées par le lac de Côme à l’ouest et à l’est. C’est pour cela que la Vallassina est également appelée le triangle Lariano.

Un peu d’histoire…

La ville tire son nom d’un dieu de la région « Esculapio », dont le nom latin est « ASCIUM ». Cette dénomination aurait été attribuée à la ville au 1er siècle après J.-C. Au IXe siècle, la ville a été entourée de fortifications et le château a été édifié avec une tour de plus de 20 mètres. A cette époque, Asso et toutes les villes de la Vallassina étaient gouvernées par l’Archiduc de Milan. Plus tard, à partir de 1409, la ville s’est peu à peu « industrialisée » avec l’arrivée de filatures qui « habillaient » alors toute la Lombardie. On peut d’ailleurs toujours visiter un métier à tisser datant de 1888 à la sortie de la ville.

L’Eglise de Asso (Chiesa parrocchiale)

Construite en 1671, d’après les plans de l’architecte Rusconi, sur les ruines d’une autre église détruite en 1634, elle a été consacrée en 1752. L’église présente une façade attribuée à Pellegrini et affirme, par sa conception et sa décoration, l’influence du mouvement baroque du XVIe siècle.

A voir…, à visiter…

De nombreuses villas, maisons bourgeoises ou encore chapelles sont recensées sur le territoire de la commune. Témoins de l’histoire de Asso, chacune d’elle mérite d’être visitée. Citons par exemple la villa Bertieri, la villa Oltolina… La Casa Citterio qui se trouve au cœur du centre-ville et le Palazzo Visconti, noble demeure du XVIe siècle sur la place de l’église, sont des exemples symboliques de l’identité architecturale de la ville.

Le Castello (château) de Asso

On dénombre 16 châteaux sur l’ensemble du territoire de la Vallassina. Tous ou presque datent du Xe siècle. Le Castello de Asso est d’époque et de style médiéval. La tour, haute d’une vingtaine de mètres, est bien conservée et reste aujourd’hui l’une des curiosités de la ville.

La région des lacs et le lac de Côme

La région du lac de Côme est très prisée des touristes qui viennent nombreux profiter des atouts de cette belle contrée aux paysages surprenants, célèbre pour ses vertus thermales. En outre, la Vallassina en général et Asso et Canzo en particulier, sont des lieux de prédilection des Milanais ! Enfin, au sommet du col de Ghisallo, à quelques kilomètres de Asso, se trouve le sanctuaire de la Madone del Ghisallo, patronne des cyclistes. Véritable petit musée, cette chapelle regorge de maillots, trophées et autres vélos des plus grands coureurs cyclistes (Binda, Bartali, Coppi, Girardengo…) jusqu’aux champions de notre temps.

La Fête du Cheval

Chaque année, la 1ère ou 2ème semaine d’octobre, se déroule à Asso la traditionnelle Fête du Cheval. Lors de cette manifestation, où l’on peut admirer les plus beaux chevaux venant de toute la région, divers concours hippiques et courses sont organisés, ainsi qu’une foire artisanale et agricole dédiée aux produits locaux (fromages, charcuterie…).

Asso, ville européenne

Depuis la signature du serment de jumelage en octobre 2001, la Fête du Cheval est également devenu un moment privilégié d’échanges et de rencontres entre Asso et Saint-Péray. Elle s’est enrichie de manifestations en l’honneur du jumelage, cérémonie d’accueil, procession dans les rues de la commune parées aux couleurs du jumelage, compétition de boules France – Italie… En effet, chaque année, une délégation saint-pérollaise participe aux festivités organisées dans le cadre de cette manifestation désormais européenne.

Groß-Umstadt

« Jeder braucht ein klein wenig Groß-Umstadt » (on a tous besoin d’un peu de Groß-Umstadt)…

Cette devise de Groß-Umstadt vaut pour tous les visiteurs de cette ville qui sait très vite se faire apprécier. Groß-Umstadt est une ville à découvrir et à vivre qui révèle de multiples trésors pas toujours visibles au premier coup d’œil. Pas de parcs de loisirs pour séduire les visiteurs, rien qui ne fasse sensation… Et pourtant, dans cette ville où se mêlent un centre ancien remarquable et des infrastructures modernes, sans oublier une viticulture renommée, les atouts ne manquent pas : moments de détente dans la nature environnante, animations lors des fêtes et matchés qui animent la vie communale, découverte de sites et de curiosités au détour des rues du centre-ville, dégustation de vins… Il faut ouvrir grand les yeux et laisser libre cours à ses sens au cours de promenades dans les parcs ombragés ou de visites des bâtiments historiques de la ville, châteaux centenaires, fermes domaniales, maisons à colombages restaurées…

Groß-Umstadt, une ville, des villes ?

Située dans le land de la Hesse, à 45 km de Francfort et à 20 km de Darmstadt, Groß-Umstadt est une porte de la région de l’Odenwald. L’agglomération de Groß-Umstadt telle que nous la connaissons aujourd’hui est née du regroupement de 9 villes, à savoir Dorndiel, Heubach, Klein-Umstadt, Kleestadt, Raibach, Richen, Semd, Wiebelsbach et bien sûr Groß-Umstadt, suite à la réforme territoriale de 1977. La ville compte aujourd’hui 22 400 habitants, dont 2 500 citoyens d’origine étrangère représentant 71 nations différentes. Elle s’étend sur une superficie de 8 680 hectares, dont 2 380 ha de forêts. Outre son centre-ville, Groß-Umstadt est donc composée de 8 quartiers périphériques :- Dorndiel (à l’est) : 508 habitants
– Heubach (au sud-est) : 1 775 habitants
– Kleestadt (au nord) : 1 581 habitants
– Klein-Umstadt (au nord) : 2 333 habitants
– Raibach (à l’est) : 927 habitants
– Richen (au nord) : 1 669 habitants
– Semd (à l’ouest) : 1 848 habitants
– Wiebelsbach (au sud) : 1 161 habitants

Un peu d’histoire…

Groß-Umstadt peut s’enorgueillir d’une histoire riche et mouvementée : riche en raison de son âge et mouvementée car elle fût souvent l’objet de querelles territoriales entre différents seigneurs. L’histoire de la ville commence avec la donation de la basilique Saint-Pierre au diocèse de Würzburg en l’an 766. A la fin du 14ème siècle, la ville est l’objet de la rivalité et des frictions entre les seigneurs du Hanau et des comtes du Palatinat. En 1504, en pleine polémique sur la succession bavaroise, le comte Wilhelm de Hesse occupe Umstadt. Le Palatinat récupère son ancienne partie et le comte la partie autrefois attribuée aux Hanau. Ce dualisme Palatinat – Hesse, qui a duré jusqu’en 1803 a empêché le développement de la ville, en particulier après la guerre de 30 ans. En outre, Groß-Umstadt n’a pas été épargnée par les dévastations causées par la guerre de succession bavaroise, l’épidémie de peste (1634-1635) et les guerres de la révolution française.

Groß-Umstadt, haut lieu administratif

Groß-Umstadt était une importante ville administrative, pour preuve les nombreux châteaux ou Schlösschen : le Pfälzerschloss, le Darmstädter Schloss, le Heddersdorf’sche Hof, le Curtisschloss, sur l’emplacement duquel se trouve une extension du collège depuis 1963. Un bâtiment relativement imposant est l’Hôtel de Ville de style renaissance sur la place du marché. Ce bâtiment construit en 1604-1605 représente une sorte d’apogée architectural non seulement pour la ville elle-même mais aussi pour les environs.

Groß-Umstadt, une ville en pleine croissance

Groß-Umstadt a connu un développement économique et industriel relativement important : de nouvelles zones résidentielles ont été aménagées et des industries se sont implantées. C’est un centre économique à haute qualité de vie et doté de bonnes infrastructures : un hôpital, plusieurs écoles maternelles et élémentaires, un collège, un foyer de personnes âgées, une bibliothèque, un musée, un centre culturel, une piscine, une station d’épuration… La ville de Groß-Umstadt est également reconnue pour ses loisirs et sa douceur de vivre. Un réseau de randonnées pédestres de 60 km irrigue le territoire communal boisé et le quartier de Heubach, réputé pour son cadre accueillant et reposant, est une invitation à prolonger son séjour à Groß-Umstadt.

Groß-Umstadt, un territoire viticole

La viticulture est une longue tradition à Groß-Umstadt. Les premières traces de la culture de la vigne remontent à 1000 ans. Le vignoble de Umstadt appartient à l’Odenwälder Weininsel ou île du vin de l’Odenwald. On trouve différents types de vigne sur ce territoire : Mueller-Thurgau, Riesling, Silvaner, Chardonnay, Bourguignons tardifs gris et blancs, Gewürztraminer… Le vin de l’Odenwälder Weininsel est une rareté sur la carte des vins allemands. Il a du corps et beaucoup de qualités. Tous les ans, il reçoit de nombreuses distinctions lors de concours organisés au niveau fédéral ou régional. Chaque année, aux alentours du 15 septembre, Groß-Umstadt célèbre ses viticulteurs lors de la Winzerfest. Une grande dégustation publique ouvre les festivités mais l’événement le plus important reste bien sûr les 4 jours de fête au cours desquels les nouvelles reines du vin sont couronnées et le centre-ville livré aux animations.

Groß-Umstadt, animations, fêtes et Winzerfest

La vie culturelle est rythmée par de nombreuses animations tout au long de l’année : expositions et concerts à Pâques et à la Pentecôte, folklore international au centre culturel du Gruberhof en juin-juillet, fête de la Saint-Jean, expositions et dégustations de produits du terroir en octobre, marché de l’Avent… Mais le rendez-vous privilégié reste la Fête des Vins ou Winzerfest qui se déroule le week-end suivant le 15 septembre. Ces 4 jours de festivités qui font suite à la grande foire agricole de début septembre rassemblent chaque année des milliers de visiteurs. Au programme : dégustation de vins, concerts, animations sportives, fête foraine, soirée du couronnement de la Reine du Vin et deses Princesses, grande parade musicale et folklorique…

Groß-Umstadt, ville européenne

Ville jumelle de Saint-Péray depuis septembre 1966, Groß-Umstadt est aussi jumelée avec la ville portugaise de Santo Tirso (près de Porto) depuis 1988.

Santo Tirso

Située dans le Nord du Portugal, à quelques kilomètres de Porto et de la côte ouest du pays, Santo Tirso est une ville relativement importante d’environ 30 000 habitants. La ville est le chef-lieu d’une agglomération composée de 31 communes regroupant au total plus de 100 000 habitants. Sa situation particulière au cœur de la zone de transition entre le Grand Porto et la région du Vale do Ave, lui confère un rôle singulier en tant que région d’équilibre entre ces deux fortes concentrations urbaines.

Visiter Santo Tirso, c’est profiter d’un environnement beau et accueillant. Héritier d’un vaste patrimoine historique et culturel, d’une nature et d’un paysage d’une grande beauté, Santo Tirso vous invite à passer d’agréables moments entre deux verres de Vinho Verde et une bouchée d' »Ovos Moles ». La ville propose un large éventail d’activités allant de pair avec les traditions, us et coutumes, de sa population. Grâce à son offre diversifiée dans les domaines de la culture, du sport et des loisirs, elle constitue un espace privilégié pour une excellente qualité de vie.

Une géographie bien délimitée, un territoire diversifié

Le territoire municipal est en grande partie délimité par des monts ou des montagnes : à l’Ouest, par la Serra d’Agrela e Covelas, au Sud-Est par la Serra de Monte Córdova et celle du Monte da Assunção, à l’Est par Sanfins et Monte de Sá. Au Nord, la commune est en grande partie délimitée par les Rivières Ave et Vizela, qui constituent des « barrières » naturelles. La zone Est est quant à elle typique de la région de l’Ave moyen, industrialisée et densément peuplée. De l’autre côté, vers le Sud, on trouve de grandes extensions agricoles au peuplement moins dense.

Santo Tirso occupe une position privilégiée grâce aux principaux axes routiers qui traversent la région Nord.La construction de l’A3 entre Porto et Braga, autoroute qui traverse la ville de Santo Tirso et qui rejoint les autoroutes A1, A4 et A7, est un facteur déterminant qui accroît la capacité d’attraction de la ville et se traduit par des conditions d’accès enviables.

Une tradition artisanale bien ancrée

Les vestiges de l’activité humaine dans la commune de Santo Tirso remontent à un passé extrêmement ancien. Cette région a toujours été associée au travail et aux traditions de l’industrie textile qui a fait ses beaux jours. Mais la transmission de la tradition renvoie également vers le tissage de couvertures et de tapis, le travail du métal, du verre, de l’argile, du bois, du cuir et de beaucoup d’autres matériaux. De l’ensemble des arts et métiers traditionnels de Santo Tirso, plusieurs se maintiennent de nos jours. Ils reçoivent l’héritage du passé et réinventent, au présent, les traditions et les gestes qui les consacrent.

D’autres arts méritent d’être soulignés, comme les arts de la table ou la gastronomie locale, héritière des saveurs du couvent, qui offre d’excellentes liqueurs et une fine confiserie.

Une ville d’avenir au fort potentiel économique

L’amélioration des accès lors des deux dernières décennies, a conféré à la ville une plus grande importance, lui assurant des conditions de compétitivité et de développement, notamment économiques. Ces investissements infrastructurels ont rendu la ville plus attrayante et favorisé ainsi l’implantation de nouvelles entreprises et de zones résidentielles de qualité.

Un patrimoine riche et varié

La ville possède un patrimoine riche et varié où se côtoient l’archéologie et l’architecture, avec notamment le Castro do Monte Padrão (fortification romaine), le Monastère de São Bento, et l’Église Romane de Roriz, encadrés dans des zones naturelles de grand intérêt écologique, en particulier la Serra de Monte Córdova, la Serra Da Assunção et la vallée de la rivière Leça.

Une grande partie de l’héritage historique et archéologique de la commune de Santo Tirso est exposé au Musée Municipal Abade Pedrosa, qui est installé dans une partie de l’ancien monastère bénédictin de Santo Tirso. Ce musée a été créé à partir d’un ensemble de découvertes archéologiques rassemblées à la fin du siècle dernier et au début de ce siècle, par l’illustre personnage qui a donné son nom au musée.

Autre musée de la ville, le Musée International de Sculptures Contemporaines, véritable collection d’art en plein air. Inauguré en 1997, ce musée rassemble des œuvres, d’artistes nationaux et étrangers de grand prestige, exposées dans les espaces publics de la ville. Une façon originale de rapprocher l’art du citoyen !

Enfin, comment aborder le patrimoine de Santo Tirso sans parler de sa viticulture ? La ville se situe au cœur d’une région viticole, réputée pour la fameux Vinho Verde, un vin jeune et fruité.


Du côté des animations

A mi-chemin entre animations et religion, des fêtes ont lieu pendant toute l’année dans les paroisses de la commune, bien que les plus importantes soient organisées pendant l’été. La plus importante est bien sûr la Fête de São Bento qui est également la Festa da Cidade (la Fête de la Ville), et se déroule sur plusieurs jours, provoquant dans la ville de Santo Tirso une agitation et un climat différents. Cette fête a comme point fort le 11 juillet, jour de Saint Benoît et jour férié municipal.

Tous les ans, à l’occasion de cette fête se tient un festival international de guitare, particulièrement réputé, l’un des plus grands événements de guitare au monde. Parmi les autres animations, on peut citer également la Foire des Tavernes, en avril ou en mai, échantillon vivant de la gastronomie locale, la Foire du Livre, ou encore la Foire de l’Artisanat, chaque année au mois d’août, qui compte environ 60 exposants nationaux.

Santo Tirso, ville européenne

Santo Tirso est la jumelle de Groß-Umstadt depuis 1988. La raison de ce rapprochement est simple : une importante communauté portugaise originaire de la région de Santo Tirso vit à Groß-Umstadt. A la suite de ce jumelage, des échanges entre Santo Tirso et Saint-Péray se sont peu à peu mis en place et développés. L’officialisation du partenariat entre les deux villes a débuté par un Pacte d’amitié, signé le 1er septembre 1991 avant d’aboutir à la signature d’un jumelage à part entière, le 8 juillet 2011.

Mais l’engagement européen de Santo Tirso ne s’arrête pas là puisque la ville est également jumelée avec deux autres villes françaises, Clichy la Garenne (1991) et Mâcon (1992), une ville espagnole, Celanova, et qu’elle entretient des relations suivies avec plusieurs autres villes, de par le monde.

Depuis 1966 et la signature du serment de jumelage entre Saint-Péray et Gross-Umstadt, la Reine des Vins et du Jumelage et ses deux dauphines sont élues le premier week-end de septembre, dans le cadre de la Fête des Vins et du Jumelage.

Tout au long de l’année, elles représentent Saint-Péray lors des déplacements dans les villes jumelles mais aussi lors des manifestations qui rythment la vie municipale. 

Pour cette année 2022, la Reine des Vins et du Jumelage est Ilona, avec ses deux dauphines Marie et Elsa.

Loading...