Santo Tirso (POR)

Située dans le Nord du Portugal, à quelques kilomètres de Porto et de la côte ouest du pays, Santo Tirso est une ville relativement importante d’environ 30 000 habitants. La ville est le chef-lieu d’une agglomération composée de 31 communes regroupant au total plus de 100 000 habitants. Sa situation particulière au cœur de la zone de transition entre le Grand Porto et la région du Vale do Ave, lui confère un rôle singulier en tant que région d'équilibre entre ces deux fortes concentrations urbaines.

Visiter Santo Tirso, c’est profiter d'un environnement beau et accueillant. Héritier d'un vaste patrimoine historique et culturel, d'une nature et d’un paysage d’une grande beauté, Santo Tirso vous invite à passer d’agréables moments entre deux verres de Vinho Verde et une bouchée d'"Ovos Moles". La ville propose un large éventail d’activités allant de pair avec les traditions, us et coutumes, de sa population. Grâce à son offre diversifiée dans les domaines de la culture, du sport et des loisirs, elle constitue un espace privilégié pour une excellente qualité de vie.

Blason de Santo TirsoUne géographie bien délimitée, un territoire diversifié

Le territoire municipal est en grande partie délimité par des monts ou des montagnes : à l’Ouest, par la Serra d’Agrela e Covelas, au Sud-Est par la Serra de Monte Córdova et celle du Monte da Assunção, à l’Est par Sanfins et Monte de Sá. Au Nord, la commune est en grande partie délimitée par les Rivières Ave et Vizela, qui constituent des "barrières" naturelles. La zone Est est quant à elle typique de la région de l’Ave moyen, industrialisée et densément peuplée. De l’autre côté, vers le Sud, on trouve de grandes extensions agricoles au peuplement moins dense.

Santo Tirso occupe une position privilégiée grâce aux principaux axes routiers qui traversent la région Nord.La construction de l’A3 entre Porto et Braga, autoroute qui traverse la ville de Santo Tirso et qui rejoint les autoroutes A1, A4 et A7, est un facteur déterminant qui accroît la capacité d’attraction de la ville et se traduit par des conditions d’accès enviables.

Une tradition artisanale bien ancrée

Les vestiges de l'activité humaine dans la commune de Santo Tirso remontent à un passé extrêmement ancien. Cette région a toujours été associée au travail et aux traditions de l'industrie textile qui a fait ses beaux jours.
Mais la transmission de la tradition renvoie également vers le tissage de couvertures et de tapis, le travail du métal, du verre, de l'argile, du bois, du cuir et de beaucoup d’autres matériaux. De l'ensemble des arts et métiers traditionnels de Santo Tirso, plusieurs se maintiennent de nos jours. Ils reçoivent l’héritage du passé et réinventent, au présent, les traditions et les gestes qui les consacrent.

D’autres arts méritent d’être soulignés, comme les arts de la table ou la gastronomie locale, héritière des saveurs du couvent, qui offre d’excellentes liqueurs et une fine confiserie.

Une ville d’avenir au fort potentiel économique

L'amélioration des accès lors des deux dernières décennies, a conféré à la ville une plus grande importance, lui assurant des conditions de compétitivité et de développement, notamment économiques. Ces investissements infrastructurels ont rendu la ville plus attrayante et favorisé ainsi l’implantation de nouvelles entreprises et de zones résidentielles de qualité.


Un patrimoine riche et varié

La ville possède un patrimoine riche et varié où se côtoient l’archéologie et l’architecture, avec notamment le Castro do Monte Padrão (fortification romaine), le Monastère de São Bento, et l’Église Romane de Roriz, encadrés dans des zones naturelles de grand intérêt écologique, en particulier la Serra de Monte Córdova, la Serra Da Assunção et la vallée de la rivière Leça.

Une grande partie de l’héritage historique et archéologique de la commune de Santo Tirso est exposé au Musée Municipal Abade Pedrosa, qui est installé dans une partie de l'ancien monastère bénédictin de Santo Tirso. Ce musée a été créé à partir d’un ensemble de découvertes archéologiques rassemblées à la fin du siècle dernier et au début de ce siècle, par l’illustre personnage qui a donné son nom au musée.

Autre musée de la ville, le Musée International de Sculptures Contemporaines, véritable collection d’art en plein air. Inauguré en 1997, ce musée rassemble des œuvres, d'artistes nationaux et étrangers de grand prestige, exposées dans les espaces publics de la ville. Une façon originale de rapprocher l’art du citoyen !

Enfin, comment aborder le patrimoine de Santo Tirso sans parler de sa viticulture ? La ville se situe au cœur d'une région viticole, réputée pour la fameux Vinho Verde, un vin jeune et fruité.


Du côté des animations

A mi-chemin entre animations et religion, des fêtes ont lieu pendant toute l'année dans les paroisses de la commune, bien que les plus importantes soient organisées pendant l’été.
La plus importante est bien sûr la Fête de São Bento qui est également la Festa da Cidade (la Fête de la Ville), et se déroule sur plusieurs jours, provoquant dans la ville de Santo Tirso une agitation et un climat différents. Cette fête a comme point fort le 11 juillet, jour de Saint Benoît et jour férié municipal.

Tous les ans, à l’occasion de cette fête se tient un festival international de guitare, particulièrement réputé, l’un des plus grands événements de guitare au monde. Parmi les autres animations, on peut citer également la Foire des Tavernes, en avril ou en mai, échantillon vivant de la gastronomie locale, la Foire du Livre, ou encore la Foire de l’Artisanat, chaque année au mois d'août, qui compte environ 60 exposants nationaux.

Santo Tirso, ville européenne

Santo Tirso est la jumelle de Groß-Umstadt depuis 1988. La raison de ce rapprochement est simple : une importante communauté portugaise originaire de la région de Santo Tirso vit à Groß-Umstadt.
A la suite de ce jumelage, des échanges entre Santo Tirso et Saint-Péray se sont peu à peu mis en place et développés. L'officialisation du partenariat entre les deux villes a débuté par un Pacte d'amitié, signé le 1er septembre 1991 avant d'aboutir à la signature d'un jumelage à part entière, le 8 juillet 2011.

Mais l’engagement européen de Santo Tirso ne s’arrête pas là puisque la ville est également jumelée avec deux autres villes françaises, Clichy la Garenne (1991) et Mâcon (1992), une ville espagnole, Celanova, et qu’elle entretient des relations suivies avec plusieurs autres villes, de par le monde.