Détails de l'actualité

mardi 03 mars - Un bon point pour les TAP

Premier bilan de la réforme des rythmes scolaires

"75% des parents et des enfants sont satisfaits des activités proposées lors des TAP (Temps d'Animation Périscolaire) dans les écoles publiques de Saint-Péray ". C'est ce qui ressort d'un questionnaire distribué en janvier aux parents d'élèves.

Après 6 mois de fonctionnement, Céline Hart, adjointe en charge de l'éducation et de la jeunesse, organisait une réunion bilan sur la réforme des rythmes scolaires au CEP du Prieuré avec les intervenants, le personnel communal impliqué, les enseignants, les parents d'élèves afin d'échanger sur leurs expériences et leur ressenti.
En préambule, Céline Hart a dévoilé les résultats de l'analyse des 340 questionnaires remplis sur 548 distribués (soit un taux de retour de plus de 60%). Que ce soit au niveau des horaires, des activités proposées, de la qualité des intervenants, du choix de la demi-journée supplémentaire, tous sont plutôt satisfaits.

Depuis septembre, la réforme des rythmes scolaires, dont les TAP ne sont qu'un élément, est en vigueur dans les écoles publiques de la commune. Le choix  s'est porté sur une journée proposant 5h15 d'enseignement et une heure de TAP, de 15h30 à 16h30 ainsi qu'une matinée de cours supplémentaire, le mercredi matin.  Pour rappel, l'objectif était d'alléger la journée des enfants des classes élémentaires comme maternelles, afin de favoriser les apprentissages. Sur ce point, les directeurs des écoles sont dubitatifs et observent une fatigue des enfants en fin de semaine.

80% des enfants sont inscrits toute l'année aux TAP (non obligatoire). Cela signifie qu'après la journée en classe, le personnel enseignant passe le relais à des intervenants extérieurs habitués à encadrer des enfants et au personnel des écoles de la mairie. Ceux-ci proposent aux élèves répartis en groupe une initiation à des activités aussi différentes que le foot, le basket, le tennis, la pétanque, la lecture, la musique, la pyrogravure, la diététique, le théâtre ou l'espace ludique, un espace de jeu plus souple. Certaines associations saint-pérollaises sont impliquées.
D'autres ateliers, comme l'espace ludique, sont pris en charge par le personnel communal des écoles. Les agents, qui ont plus un rôle de surveillance pendant la cantine, apprécient ces activités qui leur permettent de mieux connaître les enfants et de créer un autre lien avec eux.
Afin d'assurer une continuité aux enfants de maternelle, ce sont les ATSEM (agent spécialisé des écoles maternelles) qu'ils connaissent déjà, qui préparent des séances autour d'un thème décliné en différentes activités comme les contes, l'expression corporelle, les travaux manuels...

Au sein de la mairie, les TAP sont coordonnées par Karine Boghossian, du service jeunesse, assistée par Delphine Fraysse.

Les élus, les parents d'élèves comme les enseignants ont tous tenu à saluer la qualité du travail des intervenants et du personnel communal.

En conclusion, Céline Hart a rappelé que ces échanges constructifs permettront d’évaluer et d’ajuster le service afin de contribuer à son amélioration mais qu’il ne sera pas question de « révolution ». L’équipe municipale est favorable au principe de gratuité et attend de savoir si les aides de l’Etat seront pérénisées.