Détails de l'actualité

jeudi 08 janvier - Je suis Charlie

Un rassemblement en mémoire de victimes et pour défendre nos libertés devant la mairie

 

 

En ce premier jour de deuil national, deux cérémonies citoyennes ont eu lieu à Saint-Péray.

A midi, comme partout en France, comme dans les écoles primaires de la ville, comme au collège, comme dans la résidence pour personnes âgées Malgazon, employés municipaux et élus ont respecté une minute de silence. C'est dans la cour de la mairie, devant la stèle de l'appel à la résistance de celui, qui il y a près de 50 ans, avait inspiré son nom à Charlie Hebdo, que tous se sont recueillis solidairement. Associant également la policière municipale victime quelques heures plus tôt d'une fusillade à Montrouge, dans les Hauts-de-Seine, les policiers municipaux et Florian Giraud ont déposé des roses blanches et un cadre hommage à la police nationale, également durement touchée.

 

 

A 17heures, 13 bougies pour les treize victimes tombées, depuis deux jours,  sous les balles barbares  étaient allumées tandis que les Saint-Pérollais se retrouvaient devant les grilles de l'hôtel de ville. Beaucoup affichaient "Je suis Charlie", le signe de ralliement solidaire au journal satirique et à ses journalistes abattus pour être restés fidèles à leur plume irrévérencieuse et caustique.

Devant une foule impressionnante, partageant la même émotion, le Maire a lu le communiqué des élus de France.

Avant même l'allocution du Président de la République, le Maire, Jacques Dubay, en concertation avec son homologue Mathieu Darnaud à Guilherand-Granges, avait décidé ce rassemblement afin de permettre à chacun de témoigner de son indignation face aux actes d'une exceptionnelle barbarie ainsi que de son attachement à la République.

Le dessinateur saint-pérollais Arnü West, présent jeudi, lors du rassemblement, a pris son crayon pour rendre hommage à ses collègues.