Détails de l'actualité

jeudi 21 avril - Alerte Pyrale du Buis

La mairie alerte sur les dégâts de cette chenille

 

La « pyrale du buis » est un parasite vorace venu d’Asie (Chine, Japon, Corée). Observée d’abord en Allemagne, elle s’est fortement propagée en France depuis 2007. Les dégâts causés par les chenilles peuvent entraîner la mort des buis. La propagation de la pyrale du buis est marquée par l’absence de prédateur naturel capable de décimer ce parasite – un problème bien connu dans le cas des organismes récemment introduits.

Mode de vie et caractéristiques

La pyrale du buis hiberne sous forme de chenille, abritée dans un cocon installé dans les buis ou les plantes situées à proximité. Au début du printemps (selon les conditions météorologiques), les chenilles s’adonnent à leur activité de forage et peuvent atteindre jusqu’à 5 cm de long. Elles sont jaunes à vert foncé tandis que leur capsule céphalique est foncée, voire noire. Leur corps est strié longitudinalement de deux bandes noires bordées de blanc et recouvert de points noirs sur lesquels poussent de fins poils blancs.

Après un stade larvaire de 4 semaines, les chenilles rejoignent leur cocon et entament leur nymphose (environ une semaine). Une fois éclos, les papillons cherchent de nouveaux buis dans les environs et déposent leurs œufs sur la face inférieure des feuilles. Les papillons vivent environ 8 jours. Selon les conditions météorologiques, on peut observer 2 à 3 (voire même 4) générations de pyrales du buis par an.

Moyens de lutte parcs et jardins

-          La lutte précoce par pulvérisation d’une solution de Bacillus thuringiensis sur les feuilles attaquées par les chenilles est efficace pour réguler les populations.

-          Les adultes peuvent être régulés par l’utilisation de pièges attractifs. Ceux-ci sont composés d’un seau contenant un liquide mouillant et surmonté d’un entonnoir, le piège est appâté avec une phéromone spécifique qui attire l’espèce désirée. Le piège doit être positionné de mars à septembre à proximité des buis, le réservoir est à vider régulièrement et les capsules de phéromones doivent être changées tous les mois.

-          L’utilisation d’insecticide est déconseillée pour les adultes, car cette action est très peu ciblée sur l’espèce problématique et le risque pour les usagers des zones traitées n’est pas négligeable.

-          L’utilisation de nichoirs peut également permettre de limiter les populations de cet insecte. Les nichoirs à mésanges attireront les mésanges charbonnières et les mésanges bleues qui chercheront activement durant la journée, les chenilles pour nourrir leurs portées. Les nichoirs à chauve-souris hébergeront diverses espèces qui consommeront les adultes à la nuit tombée.

Recommandations relatives aux produits phytosanitaires

Une préparation biologique à base de Bacillus thuringiensis est recommandée. Elle est efficace contre les larves et petites chenilles, ce produit épargne les abeilles. Il est ainsi particulièrement adapté pour  les jardins privés. Il est possible pour les grosses chenilles de les retirer manuellement.

 

Plus d’information :

http://www.fredonra.com/collectivites/pyrale-du-buis/

http://www.crepol.fr/wp-content/uploads/2015/10/Synth%C3%A8se-technique-pyrale-du-buis.pdf