Détails de l'actualité

mardi 31 mars - De l'OMAC au CAP

La municipalité a présenté son projet culturel aux associations

La ville de Saint-Péray s’est dotée de « nouveaux outils » au service de la culture. Fini l’OMAC, c’est le CAP (Culture Animation Patrimoine) qui prend la suite. L’équipe municipale a tenu à réunir les associations au CEP du Prieuré, mardi 31 mars, afin de leur expliquer la nouvelle dynamique impulsée dans le domaine culturel.

Il ne s’agit pas de faire table rase du passé mais de gagner en lisibilité, comme l’a  dit le Maire, Jacques Dubay, entouré de Christine Laurent, présidente du CAP et de Dominique Dupré, 1ère adjointe en charge de la culture.

Fort des constats que la mairie subventionnait jusqu’à 100 000€ l’OMAC, dont des membres du conseil d’administration siégeaient également au conseil municipal et que de plus, pour certaines manifestations sous l’égide de  l’OMAC, la mairie apportait également un financement complémentaire, que gérer de l’argent public est lourd pour des bénévoles, il a été décidé de faire évoluer l’OMAC en une véritable association loi 1901.

En passant au CAP, l’idée est d’alléger les lourdeurs administratives qui pesaient sur l’OMAC en permettant de se concentrer sur les missions de bénévolats à proprement parler.  Tous ceux qui souhaitent s’impliquer, à titre individuel, dans l’animation de la vie culturelle saint-pérollaise, sont les bienvenus.

Il n’y a pas de lien de subordination avec la mairie puisque celle-ci ne sera pas représentée.

Partenaire privilégié de la ville dans le domaine de l’action culturelle, le CAP continuera à intervenir sur les grandes manifestations comme la Fête des Vins et du Jumelage. Il pourra également organiser les manifestations qu’il souhaite. Ainsi l’an dernier, le marché de Noël a été un avant-goût de ce que pourra être son action.

A côté, un véritable service culturel municipal, sous la responsabilité de Stella Bsereni, la nouvelle directrice du CEP, a été créée. Son rôle est de mettre en mouvement le projet culturel de la ville voulu par les élus, d’être en lien avec les associations, de gérer l’occupation de l’espace public et des salles. Les agents travailleront directement avec Dominique Dupré, adjointe à la culture, et avec la toute nouvelle commission « culture » qui vient de voir le jour.

D’ici quelques temps, la création d’un véritable pôle jeunesse – sport- animation – culture dans un lieu dédié, l’ancienne bibliothèque, permettra de  l’identifier mieux encore.

Après cette présentation des « outils » culturels, qu’en est-il de la politique culturelle ?

Avant que celui-ci ne soit débattu en commission « culture » puis présenté en conseil municipal, le Maire a tenu à rendre public les grandes lignes du projet culturel de la ville sur lequel les élus sont en train de travailler. Celui-ci aura pour fil conducteur le lien social et reposera sur un programme varié, accessible, avec des rendez-vous mensuels et n’oubliera personne, des plus jeunes aux plus âgés. A travers les évènements culturels, la municipalité souhaite offrir aux Saint-Pérollais des moments de rencontres en profitant de la richesse et  de la diversité offertes par le patrimoine de la commune.

Pour conclure, Jacques Dubay a tenu à assurer les acteurs culturels saint-pérollais du soutien de la municipalité. En cette période d’efforts budgétaires, où la culture est souvent l’une des premières sacrifiées, il y a malgré tout la  volonté d’avoir une ville qui se distingue par la qualité de ses animations.

Avant de poursuivre les discussions de façon informelle autour du verre de l’amitié, le Comité de Jumelage a profité de ce rassemblement des associations de la ville, pour les inviter, par la voix de Georges Bourget, responsable de la commission de préparation des 50 ans du jumelage entre Saint-Péray et Gross-Umstadt  à s’associer au programme qui sera proposé en 2016.